L’émergence et le processus d’interprétation dans l’approche systémique de l’organisation

 

Résumé

Le contexte

L’émergence est ici envisagée comme un interprétant incontournable dans le processus d’interprétation qui est initié lors de l’intervention systémique au coeur d’une organisation humaine. Nous envisageons ces interventions lorsque l’organisation fait face à des incertitudes et que la conception partagée par les observateurs est source de difficultés et irritations provoquées par le doute sur le ou les modes de fonctionnement actuel. Le choix du mot « approche » est délibéré car il ne s’agit pas ici d’appliquer une méthode, un outil de manière linéaire mais de provoquer un processus de réinterprétation de l’organisation qui doit mener via l’étonnement et la surprise à une nouvelle conception de l’organisation observée.…

lire la suite

Le Raisonnement et la Logique des choses – Les Conférences de Cambridge (1898) – Ch. S. Peirce, Christiane Chauviré, Pierre Thibaud

Quatrième de couverture

En dépit, ou à cause, de son extraordinaire productivité (près de 80 000 pages manuscrites), Peirce laisse une oeuvre le plus souvent fragmentée. Le Raisonnement et la Logique des choses est donc une exception : les huit conférences qui composent ce volume ont été prononcées à Harvard en 1898 ; elles constituent l’introduction la plus accessible, la plus complète et la plus systématique possible à la philosophie de Peirce. Il y développe : ses idées sur la nature de la philosophie (dont le tour anti practicaliste et antimatérialiste surprendra plus d’un lecteur habitué aux pragmatismes d’un James ou d’un Dewey) ; ses réflexions majeures en matière de logique formelle (fondateur, au même titre que Frege, de la logique moderne, par ses travaux sur la quantification et les relations, Peirce ouvre pourtant une autre voie à la logique, beaucoup plus « sémantique » et axée sur le rôle de l’intuition et de l’expérimentation par images – ou graphes – dans le raisonnement) ; et il marque son insistance, enfin, sur la nécessité de la métaphysique et d’une cosmologie évolutionnaire en accord avec les sciences et les mathématiques (à partir, notamment, d’un traitement particulier du continu, tel qu’il est aujourd’hui remis à l’honneur).Cette œuvre est précédée d’une longue introduction à la fois biographique et philosophique de K.…
lire la suite

Se cultiver en complexité : La trialectique : un outil transdisciplinaire – Gérard Gigand

«Il y a des livres qui nous présentent des théories, ils sont assez fréquents. D’autres, plus rares, offrent à la fois une théorie et une méthodologie originale. Voici un livre rare : un livre outil !
Ce livre se situe dans un courant de recherche caractérisé par la complexité (Morin), l’éco-organisation systémique (Bateson), et la transdisciplinarité (Nicolescu). Cette évolution épistémologique critique peut être décrite comme l’émergence d’un nouveau paradigme transdisciplinaire caractérisé d’une part, par la prise en compte de la complexité du réel (Morin) et d’autre part, par l’implication du sujet dans toute construction cognitive (Maturana & Varela).…

lire la suite

LE PROCESSUS INTERPRETATIF – Nicole Everaert-Desmedt

Ch.S. Peirce (1839-1914) a élaboré une théorie de la signification qui rend compte de bien des phénomènes culturels. Sa pensée est souvent fort complexe. Cet ouvrage s’applique à en faciliter l’accès. L’auteur situe avant tout Ch.S. Peirce par rapport à divers courants de recherches sémiotiques : la réflexion de Peirce se caractérise par son triadisme, qui s’oppose au binarisme de F. de Saussure et de G. Frege, et par sa conception fondamentalement pragmatique de la signification. Le livre montre ensuite comment la sémiotique de Peirce est ancrée dans sa philosophie, avant de développer systématiquement le modèle du processus interprétatif.…

lire la suite

La pensée-signe – Études sur C. S. Peirce – Claudine Tiercelin

Fondateur du pragmatisme américain, Charles Sanders Peirce (1839-1914) est considéré comme le logicien de ce mouvement. Il fut pourtant, tout autant que William James, un grand psychologue, travaillant à l’essor de la psychologie expérimentale naissante, essayant surtout de penser les liens possibles entre logique, psychologie et métaphysique, par l’élaboration d’une « analyse logique des produits de la pensée », inspirée du kantisme et des médiévaux (Ockam et Duns Scot). Anti-psychologiste décidé et pourtant favorable à la prise en compte de certains faits de psychologie, soucieux d’élargir la logique formelle à sa dimension philosophique (ou sémiotique), Peirce a voulu construire un nouveau modèle du mental, qui s’étendrait à d’autres formes d’intelligence que la penséehumaine, par une utilisation formelle des signes qui reste néanmoins attentive à leur vague irréductible.…

lire la suite

C. S. Peirce et le pragmatisme – Claudine Tiercelin

Pionnier en maints domaines de la logique et de la philosophie – de la connaissance, du langage, des mathématiques, et de la psychologie –, Peirce (1839-1914) est surtout connu pour ses travaux en sémiotique. C’est aussi le fondateur du pragmatisme, l’un des courants philosophiques majeurs de la fin du xixe siècle et du début du xxe. Mais ce pragmatisme est encore méconnu, et trop souvent associé aux deux autres théoriciens classiques du mouvement, William James et John Dewey. Pourtant, à son époque déjà, Peirce l’avait rebaptisé « pragmaticisme », pour se démarquer de la lecture trop matérialiste, utilitariste et moralisatrice de ses sectateurs.…

lire la suite

Pour une pragmatique de la signification – Jean Fisette, Charles S. (Charles Sanders) Peirce 

Quatrième de couverture

Faisant suite à l’introduction à la sémiotique de C. S. Peirce parue il y a quelques années, cet ouvrage explore les notions développées par le fondateur de la pragmatique durant les dernières années de sa vie comme celles de l’icône et de l’iconisation, de l’hypoicône et de la métaphore, du signe étendu et du mouvement de pensée. Les questions soulevées par ces notions trouvent des réalisations, des prolongements et donc des éclaircissements dans les ouvrages artistiques et plus particulièrement littéraires comme en atteste la présence ici de penseurs, artistes, écrivains, conteurs, poètes tels Andersen, Van Gogh, Dostoïevski, Jung, Hergé, Paul-Emile Borduas, Claude Gauvreau et surtout le poète québécois Saint-Denys garneau.…
lire la suite

A transdisciplinarian look on coordination and cooperation in organizations.

The management of the organizations includes coordination and co-operation. These two concepts have
antagonisms: freedom and obligation, measurement and not-measurement, …. Based on anthropological and sociological
studies of Bronislav Malinowski and Marcel Mauss we can distinguish two networks from separate exchanges. A network
functions on the basis of circuit of the commercial type the other based on the ceremonial gift. This distinction makes it
possible to highlight an overlap of loops functioning on apparently irreconcilable different criteria. While basing itself on the
antagonistic logic of Stephan Lupasco and the concept of level of reality brought by Basarab Nicolescu, we connect two
levels of realities reconciled by the concept of Third-included.…

lire la suite

Introduction à la pensée complexe – Edgar Morin

Nous demandons à la pensée qu’elle dissipe les brouillards et les obscurités, qu’elle mette de l’ordre et de la clarté dans le réel, qu’elle révèle les lois qui le gouvernent. Le mot de complexité, lui, ne peut qu’exprimer notre embarras, notre confusion, notre incapacité à définir de façon simple, à nommer de façon claire, à ordonner nos idées. Sa définition première ne peut fournir aucune élucidation : est complexe ce qui ne peut se résumer en un maître mot, ce qui ne peut se ramener à une loi ni se réduire à une idée simple.…

lire la suite